En route vers la téléconsultation en pharmacie

La téléconsultation en pharmacie vient désormais compléter l’offre de soin traditionnelle et inscrit le pharmacien comme acteur à part entière de ces nouvelles technologies au service du patient. PharmaVie fait le point sur ce nouveau dispositif et les nombreux avantages qu’il présente.

Permettre à un patient qui se présente au comptoir pour une urgence ou un problème nécessitant un avis médical de bénéficier en quelques minutes d’une consultation médicale en pharmacie, et de recevoir en temps réel sa prescription: c’est maintenant possible grâce à la téléconsultation en pharmacie. Signé le 6 décembre 2018, l’avenant n°15 à la convention nationale pharmaceutique précise les conditions dans lesquelles les pharmaciens peuvent contribuer à la réalisation d’actes de téléconsultation à partir de leur officine.

En pratique, le pharmacien installe son patient dans un espace confidentiel fermé et équipé d’un plateau technique adapté. Ils se connectent ensemble, choisissent un praticien disponible, renseignent les prérequis et en moins de cinq minutes, la téléconsultation peut démarrer !
Le pharmacien réalise sous l’assistance du médecin certains actes médicaux et examens cliniques nécessaires au diagnostic. « Tout est fait pour que les personnes qui recourent à la téléconsultation soient à l’aise avec ce nouveau dispositif, quels que soient leur âge et leurs connaissances en informatique » Marie-Claude Santini, titulaire de la Pharmacie Santini à Saint-Cyprien. MC Santini. Des documents, comme des ordonnances ou des photos peuvent être aussi échangés dans un environnement totalement sécurisé.

 

L’intérêt principal de la téléconsultation est de lutter contre la désertification médicale et faciliter l’accès aux soins pour les patients. Le fait de proposer cette offre directement à l’officine apporte de nouveaux avantages évidents par rapport à une téléconsultation à domicile. Le patient bénéficie en effet d’un diagnostic plus précis car son pharmacien est équipé de dispositifs médicaux connectés comme l’otoscope ou le stéthoscope. Il est accompagné par son professionnel de santé de proximité qui le connaît et en qui il a confiance. Ce dernier peut lui apporter un complément d’information et l’aider à mieux comprendre la prise en charge médicale qui lui est proposée.

Ce service facilite l’accès notamment aux spécialistes et empêche les renoncements à la consultation. Finis les déplacements inutiles, la prescription et la délivrance sont réalisées en un seul endroit. Et bonne nouvelle, la téléconsultation ne coûte pas plus cher ! elle est facturée par le médecin téléconsultant au même tarif qu’une consultation en face-à-face. Pas d’inquiétude non plus pour la sécurité des données : une plateforme sécurisée protège les informations médicales partagées.

En temps normal, pour bénéficier d’une prise en charge par l’assurance maladie, la téléconsultation doit s’inscrire dans un parcours de soin coordonné au centre duquel le médecin traitant est en charge de l’orientation initiale du patient. Des exceptions sont prévues, comme les situations d’urgence, les patients âgés de moins de seize ans (qui n’ont pas l’obligation de déclarer un médecin traitant), le recours aux spécialistes déjà autorisés en accès direct ou enfin, les patients ne disposant pas de médecin traitant.

En cette situation de crise sanitaire liée au COVID-19, toutes les téléconsultations, quel qu'en soit le motif, sont prises en charge à 100 % pour tous les patients par l’Assurance Maladie, afin de simplifier la facturation. Les règles du parcours de soin et de la connaissance préalable du patient restent applicables pour ces téléconsultations sauf pour les patients infectés par le Covid-19 ou susceptibles de l’être.

On imagine que cette offre est particulièrement adaptée pour les patients fragiles atteintes de maladies chroniques ; qui ont détecté par exemple un signe d’alerte lié à leur traitement ou pour toutes les petites situations d’urgence.

 

Convaincue de l’intérêt de ce nouvel outil complémentaire à la consultation traditionnelle et de ses avantages, aussi bien pour les patients que pour les pharmaciens, PharmaVie propose à ses adhérents d’y participer via la plateforme de téléconsultation MAIIA, déjà suivie par plus de 13 500 médecins, avec un accès au logiciel sécurisé ainsi qu’un équipement complet de l’officine.