Les infections respiratoires aiguës dans le monde

Depuis janvier 2020, le Covid-19 fait beaucoup parler de lui. Il faut se rappeler et prendre conscience qu'il n’est malheureusement pas le seul à causer des décès dans le monde. Le monde a vécu quelques épidémies et pandémies depuis de nombreuses années comme le SRAS-CoV, le Mers-CoV, ou Ebola. Et n’oublions pas que les infections à pneumocoques, la grippe ou la coqueluche entraînent tous les ans de nombreux décès dans le monde.

 

Quelques définitions

Une épidémie est l’apparition et la propagation d’une maladie infectieuse contagieuse qui frappe en même temps et en un même endroit un grand nombre de personnes.

Si cette épidémie se répand sur une large zone géographique, on parle alors de pandémie.

Le taux de létalité c’est le nombre de personnes qui, ayant contracté une maladie, meurent de cette maladie pour 1000 personnes, pour une année donnée.

 

Petit retour sur les épidémies et pandémies précédentes dues à des infections respiratoires

Le SRAS-CoV, le coronavirus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère a émergé en 2002 en Chine et a diffusé rapidement dans 30 pays. Cette pandémie a duré 7 mois et a pris fin grâce à des mesures de prévention et contrôle drastiques. Le taux de létalité était de 9,6%.

Le Mers-CoV a été identifié en 2012 au Moyen Orient. Ce virus continue de sévir, il a un taux de létalité proche de 35% chez les cas détectés. L’enjeu actuel de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est de contenir l’épidémie.

La maladie à virus Ebola a été déclaré en 2014 dans 3 pays d’Afrique de l’Ouest. L’épidémie a été levée par l’OMS en mars 2016. Elle s’est terminée avec plus de 280 000 cas rapportés dont 11 310 décès.

 

Les infections respiratoires aigües qui continuent de faire des décès tous les ans

Les infections à pneumocoques sont invasives et peuvent être graves. Les pneumocoques présentent une diversité de plus de 90 sérotypes. Les vaccins anti-pneumococciques ciblent les pneumocoques d’une vingtaine de sérotypes impliqués majoritairement dans les infections invasives. La mortalité varie de 10% à 30% selon l’âge et d’autres facteurs de risques. Selon l’OMS, plus de 800 000 enfants de moins de 5 ans en meurent chaque année dans le monde.

La grippe est une épidémie saisonnière qui fait en moyenne 10 000 morts par an en France malgré le vaccin et les traitements qui existent. Les virus grippaux sont répartis en deux types : le A et le B. Les virus grippaux ont une variabilité génétique importante surtout pour le virus de type A qui a été responsable de la grippe A(H1N1) dite « grippe espagnole » (1918-1958), virus A(H2N2) dite « grippe asiatique » (1958) ou encore au dernier virus A(H1N1) pdm09 qui résultait de la combinaison de différents virus grippaux d’origine aviaire, porcine ou humaine (2009).

La coqueluche est une infection de l’arbre respiratoire inférieur mais d’évolution longue et hautement contagieuse. Le nombre de cas à fortement diminué depuis l’introduction du vaccin mais elle est encore à l’origine de 300 000 décès par an dans le monde.

 

Les infections respiratoires aigües ne représentent qu’une partie des épidémies ou des pandémies auxquelles le monde a déjà réussi à faire face, en les éradiquant pour certaines et en les réduisant pour d’autres.

Veillez à respecter ce que les autorités en corrélation avec les experts scientifiques vous demandent pour réussir à sortir de cette pandémie au plus vite.

Sources :

https://www.who.int/fr

https://www.santepubliquefrance.fr/

Dr Elodie Duquenne