Grève possible de certaines pharmacies

Attention, certaines pharmacies pourront être fermées le matin de ce jeudi 26 janvier pour manifester leur mécontentement auprès des autorités de santé et des caisses d’assurance maladie. Explications.

Grève le 26 janvier possible

Un des principaux syndicats de pharmaciens appellent à une grève entrainant ce jeudi matin la fermeture des pharmacies. Dès ce lundi, certaines pharmacies entament une grève des gardes jusqu'à la fin de la semaine, non pas pour ne pas la faire, mais pour obliger les instances officielles à les réquisitionner. Oui, même si les pharmaciens font la grève des gardes, il y aura toujours un service d’urgence organisé !

Dans la journée de jeudi, des rassemblements sont prévus à Clermont-Ferrand, à Dijon, Lille, Marseille, Toulouse, Nîmes, Nice, Rennes, dans la Loire, la Haute-Loire, la Drôme-Ardèche, la Sarthe, la région parisienne et en Corse.

Les pharmacies en difficultés

Chaque année, l’état fait des économies sur son budget santé. Il fait porter depuis des années l’effort sur les pharmacies, et donc sur les malades. Les baisses de prix incessantes n’ont pour conséquences que la baisse des marges et les difficultés d’approvisionnements (export…). La substitution par les médicaments génériques, faisant gagner des milliards chaque année, au prix d’incompréhension et de doute de la parole du pharmacien. Les déremboursements et les reste à charge sont supportés par les patients et les pharmacies.

Tout ceci conduit à une pharmacie qui se cherche, tant dans son positionnement dans le parcours de soin et dans son économie. Elle veut devenir un peu plus professionnelle de santé en valorisant les prestations intellectuelles du pharmacien aujourd’hui donné gracieusement. Mais les pouvoirs publics trainent à donner les moyens d’opérer cette bascule, pourtant bénéfique pour votre santé.

Ainsi, dans ce contexte économique difficile, de nombreuses pharmacies rencontrent des difficultés pour maintenir leur office. Il y a presque une pharmacie qui ferme tous les 2 jours ! Près de 50% des pharmacies doivent faire face à des difficultés de trésorerie… et pourtant chacune d’entre elle continue de vous avancer les frais de médicaments !

Le premier semestre est crucial pour la pharmacie

Au mois de mai, une nouvelle convention va être signée entre les pharmaciens et l’assurance maladie. Les négociations vont commencer ces prochains jours. Certains pharmaciens vont manifester pour exprimer leur colère et leur ras-le-bol. Les autres espèrent beaucoup de ces négociations mais seront prêts à agir si elles ne leurs étaient pas favorables ! Il sera question de valoriser le tiers-payant, fait gratuitement aujourd’hui, valoriser les actions de prévention, d’accompagnement et de coordination du pharmacien, de maintien de la qualité du réseau officinal.

 

Espérant que ces contraintes ne portent pas préjudices à votre organisation d’approvisionnement en médicament…

 

 

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS