La grippe rentre par la Bretagne et annonce une saison difficile !

L’organisme Santé Publique vient de publier son rapport hebdomadaire sur la surveillance des épidémies. Si la gastroentérite est encore au-dessus du seuil épidémique en France, la grippe fait son apparition en Bretagne et en Ile de France.

La grippe ...

La France est en situation de pré-épidémie pour la grippe et les syndrômes grippaux. 2 régions seulement ont dépassé le seuil épidémique mais la grippe va s’étendre dans les prochaines semaines dans toute la France. Les premiers échantillons testés révèlent essentiellement la grippe A (H3N2), grippe pour laquelle les personnes vaccinées sont protégés. Cependant, il faut noter que l’épidémie démarre bien plus tôt que l’an passé. Que ceux qui ne se sont pas encore fait vacciner n’attendent plus…

La gastro...

Les épisodes de diarrhées aigües sont encore nombreux après 4 semaines d’épidémie de gastro. Plus de 500 000 personnes auraient consultés un médecin généraliste sur cette période pour cette pathologie ! C’est plus d’une consultation sur 10 qui concernent cette pathologie. Là aussi, l’épidémie a commencé plus tôt et elle est plus forte que l’an passé à la même date. Pensez bien à vous laver les mains régulièrement et respecter les consignes de limitation de transmission des virus. Rappel : réhydratation et surveillance de la température permettent de limiter les complications.

La bronchiolite...

Les épidémies ne s’arrêtent pas là. Les indicateurs de bronchiolite continuent de progresser pour atteindre le seuil épidémique. L’épidémie est présente dans toutes les régions métropolitaines, à l’exception des régions Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle Aquitaine et Corse. Les Antilles seraient touchées également.

Et la pollution...on est servi cette année!

Parallèlement, depuis quelques jours, un épisode de pollution de l’air aux particules fines est en train de s’installer dans plusieurs régions de France métropolitaine (Ile-de-France, Hauts-de-France, Normandie, Grand-Est, Auvergne Rhône-Alpes et Bourgogne Franche-Comté). Les personnes les plus fragiles seront sans doute impactés dans les jours ou les semaines à venir (crise d’asthme, irritation des yeux, de la gorge et du nez, essoufflement…). Peu de risque pour les autres si le pic de pollution ne dure pas. Des mesures ont été prise pour diminuer le niveau de pollution.

 

Une entrée dans l’hiver qui s’annonce rude concernant les pathologies de saison. Il est particulièrement recommandé de se protéger cette année, de renforcer ses défenses et de veiller à respecter les règles d’hygiène, nécessaire à la limitation de la transmission des virus.

 

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS