Journée mondiale du SIDA : 1er Décembre

Le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) est un virus qui détruit progressivement les cellules du système immunitaire jusqu’au stade de l’immunodéficience acquise appelée SIDA (Syndrome d’Immunodéficience Acquise), qui survient plus ou moins rapidement après la contamination et qui est l'étape à laquelle les patients font des infections dites opportunistes (liées à la déficience de la réponse immunitaire). Le corps devient de plus en plus faible et ne résiste plus aux infections traditionnelles.

Depuis sa découverte dans les années 1980, le VIH a fait plus de 20 millions de victimes à travers le monde et il y a chaque année plus de 3 millions de nouvelles contaminations. On estime aujourd’hui à plus de 34 millions le nombre de personnes vivant avec le virus. Les avancées de la médecine avec de nouveaux traitements ont permis de limiter l’évolution de la maladie et même sa régression jusqu’à la quasi-guérison. Mais le SIDA tue plus de 300 personnes chaque année en France et 1.7 million dans le monde. La facilitation de l’accès au traitement, onéreux, surtout en l’absence de couverture sociale, est un des facteurs essentiels de la réussite de la lutte contre cette épidémie. Mais il y a aussi un facteur primordial, c’est la précocité de la détection de la maladie. Plus la détection est précoce, plus les chances de la réussite du traitement sont élevées.

Dans ce cadre, les pharmacies françaises et les associations de dépistage distribuent des tests, très facile d’utilisation, afin de déceler les 30 000 personnes en France porteuse du virus qui l’ignorent. De même, si la contamination vient de se faire dans les 48h, la prise d’un traitement adapté permet de considérablement réduire le risque d’infection.

L’Etat français vient également de valider, au mois de novembre 2015, une stratégie de prévention de la contamination dans les situations à risque (la PrEP) : il s’agit de prendre un médicament, le TRUVADA, dans des conditions bien particulières. Cette pratique dorénavant remboursé, devrait également participer à la lutte contre cette épidémie.  

Cette nouvelle journée mondiale du SIDA est une occasion supplémentaire de rappeler l’importance de la connaissance de cette épidémie. Informer, dédramatiser et dépister sont les clés de la réussite de la lutte contre ce virus.

Pour terminer, l’ONUSIDA, l’organisation mondiale de lutte contre le SIDA coordonnées par l’ONU, se montre confiant quant à la fin de cette épidémie.

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS